Une initiative ambitieuse

2013 : Mooss décide d’appliquer ses méthodologies participatives dans le secteur muséal avec un projet d’ampleur considérable : PAZ (Publiek aan Zet)

Un constat alarme Mooss : la fracture entre les institutions culturelles et les publics n’a pas diminué depuis les dernières décennies. L’objectifs de rapprocher les citoyens et le monde culturel/artistique n’est pas neuf, mais cette fois, il s’agit de travailler main dans la main avec les institutions muséales et développer une vision long terme sur la participation citoyenne. En effet, l’objectif final de PAZ est de viser un changement structurel au sein des institutions muséales, un changement assez radical de politique vis-à-vis des publics. Les publics deviendraient partenaires, co-créateurs des institutions muséales. Cette idée plait à la coopérative Cera, qui soutient le projet depuis sa création.

Philosophie du projet
« Nous sommes tous experts de quelque chose »

La participation maximale présente certes des contraintes et des défis inattendus à relever, mais le processus -plus important que le résultat- garanti :

  • Une expérience de qualité, un partage d’expertises et de points de vue très diversifiés
  • Un apprentissage extrêmement riche, tant pour les citoyens que pour les musées
  • Une production de résultat « out of the box »

La première expérience pilote PAZ a lieu au Musée-M de Leuven et est, depuis, une illustration significative des bienfaits long-terme de la participation citoyenne.

>>> En savoir + sur PAZ-Musée M <<<

Exposition Dinges, au Musée-M de Leuven, 2013-2014

En 2016, Mooss entreprend une première version francophone de PAZ, qui devient PAO (Public à l’Oeuvre) pour l’occasion.

A l’occasion des 350 ans de Charleroi, le musée des Beaux-Arts de Charleroi met à disposition une grande salle d’exposition temporaire pour accueillir un projet PAO. Cette première version francophone de PAZ menée par Mooss, se réalise également en partenariat avec le musée de la Photo de Charleroi. Le projet remporte le prix aKCess, ce qui élève les attentes extérieures…et une petite dose de pression accompagne cette édition de PAO. Ce ne fut pas de tout repos pour l’équipe cadre et pour le personnel des deux musées partenaires, mais le résultat en valait largement la peine : l’exposition Reg’arts Décalés fut un succès total et fait parler d’elle.

Rappelons ici que le résultat est moins important que le processus dans un projet PAO, et qui dit processus efficace, dit forcément résultat efficace (c’est des maths ça, non ?).

Il est utile d’indiquer que chaque projet PAO se modèle et s’adapte aux ambitions et aux moyens de chaque musée, de chaque groupe de participants.

Une fois encore, l’expérience PAO n’a pas laissé les participants carolos de marbre. Certains membres du groupe ont continué à s’investir de façon régulière dans la vie du musée.

>>> En savoir + sur PAO-Beaux-Arts Charleroi <<<

Exposition Reg’arts Décalés, au Musée des Beaux-Arts de Charleroi, 2016-2017

En 2018, suite au succès hors-pair de PAO à Charleroi, Mooss et Cera souhaitent voir émerger d’autres projets PAO et confient la relève francophone à Arts&Publics.

Arts&Publics entreprend alors une première phase d’investigation : il s’agit de trouver les musées qui seraient intéressés de tenter l’aventure. Le challenge pour Arts&Publics et pour les musées, est surtout de bien coordonner les agendas respectifs, car la motivation ne manque pas chez la quinzaine de musées contactés.

Entre temps, Arts&Publics assimile un maximum de savoirs et de compétences en matières de méthodologie participative auprès de Mooss, afin de pouvoir offrir un accompagnement de qualité aux musées.

Le 8 octobre 2018, date clé pour les 7 musées engagés dans l’aventure : le plan 2018-2023 se confirme et le premier projet PAO est déjà sur le feu à Tournai !

Réunion d’élaboration du plan PAO 2018-2023, à La Fonderie, le 8 octobre 2018