Une recherche-action

La méthodologie participative appliquée aux projets PAO s’appuient sur une forte base théorique et visent des résultats à long terme de sorte que la participation citoyenne devienne un élément central au sein des institutions muséales.

Pour que cet objectif long terme soit optimisé, deux pratiques sont établies :

  • D’une part, deux intervisions par an sont organisées pour rassembler tous les musées participants / ayant participé / envisageant de participer à un projet PAO. Il s’agit de partager l’expérience et la vision de PAO entre musées, entre professionnels. En réfléchissant ensemble sur les points forts et les points faibles du processus de PAO, chaque musée participe à l’évolution, au perfectionnement de la méthodologie dans le but de rendre les prochains projets de plus en plus accessible (tant pour les musées que pour les citoyens).
    ___________________________________________________________________________________________
  • D’autre part, PAO peut être vu comme une recherche-action constante. En effet, nous pensons qu’il est important de garder un pied (ou un demi-pied, en période de rush) dans la recherche scientifique. Il s’agit de continuer à nourrir la base théorique de PAO, et, en parallèle, d’analyser la pratique de PAO sur le terrain. Cette démarche contribue à faire évoluer la méthodologie de PAO, mais permet également la diffusion plus large des résultats à travers, par exemple, la production de rapports d’expériences, d’articles scientifiques ou de vade-mecums. L’objectif est de veiller à ce que PAO puisse toujours répondre efficacement aux enjeux et aux missions du secteur muséal. [ affaire à suivre … ]

Intervision n°1, workshop pratique, au Musée-M de Leuven, le 7 février 2019